veuclin_0001Intéressante pièce des Archives départementales de L'Eure, retranscrite et publiée par Ernest-Victor Veuclin  (1846-1914) dans le numéro 70 (15 février 1895) de son étonnant bulletin bi-mensuel de 4 pages publié à Bernay et par ses soins de 1892 à 1897 : L'Antiquaire de Bernay : Petite Revue Normande.

[orthographe et graphie conservées]

Le Géôlier d'Évreux en 1663.

« 17 novembre 1663. - Le receveur de S. A. Mgr le duc de Bouillon, pair et grand chambellan de France, comte d'Evreux, nomme concierge et garde des prisons dud. lieu la personne de Jean Godefroy auquel il impose ce règlement :

Il aura de bon vin et bon cildre auxquels la justice mettra un taux qui sera refilé sur le prix commun qu'on le vend chez les bourgeois, qui haussera ou baissera selon les saisons sans que les prisonniers en puissent envoyer achepter en ville.

Il ne souffrira qu'on fasse payer aucune bienvenüe au prisouniers nouveau venus à peine d'en répondre.

Il souffrira aussy qu'on mette au fagot et autres denrées qu'il distribuera aux prisonniers.

Il ne donnera point à boire ny à manger à personne de la ville ou horsain et ne fera de la prison un cabaret, mais s'il vient quelqu'un pour voir son amy, il ne leur donnera davantage de vin à boire qu'une pinte à deux personnes, et si on voit avant que leur donner ils eussent desjà bû, il les refusera et ne leur donnera aucun vin affin qu'on ne voye point d'ivrognes dans la conciergerie.

Il traittera humainement les prisonniers et souffrira librement que touttes les personnes aillent visiter charitablement lesd. prisonniers.

Il aura un soin exact que les filles et femmes soient séparez d'avec les hommes.

Aura soin led. concierge de faire les questes aux processions qui passeront devant la conciergerie, aux prédications et aux parroisses, parce que pour ses peines et d'envoyer des billets ausdites parroisses et dadvertir les personnes dévottes du jour et heure des prédications ledit concierge aura une part esgalle à un prisonnier sur ce qui se trouvera ausdittes questes, processions, prédications et parroisses.

II ne prendra rien des autres aumosnes charittez, mais aura soin qu'elles soient esgallement distribuéz entre lesd. prisonniers et aux plus nécessiteux auxquels il ne pourra donner qu'un septier de vin à chaque repas.

II aura soin dadvertir les confesseurs destinez pour lesdits prisonniers affin de les entendre de confession aux bonnes festes.

Il aura soin qu'on face les prières le soir et le matin à certaine heure reglée ausquel un chacun assistera, et advertira les confesseurs de ceux qui refuseront de s'y présenter. Et donnera advis à tous lesd. prisonniers d'assister aux messes, prédications et prières qu'on dit dans ladite conciergerie ainsy qu'il leur est enjoint de le faire sur peine aux défaillants d'estre privez de l'aumosne. Lesquelles aumosnes seront receues par un seul prisonnier pour tous qui ensuitte les mettera ès mains d'une personne dévotte qui yra à la visitte desdits prisonniers et non à autre pour en estre par luy faitte la distribution esgallement.

Et s'il y arrive quelque aumosne extraordinaire le concierge ne souffrira que lesd. prisonniers la séparent, mais sera tenu advertir la ditte personne dévotte et charitable pour estre la ditte aumosne par luy separée à tous lesd. prisonniers pour en cas qu'il connoisse quelqu’un d’entr'eux qui aye plus de nécessité pour lors que les autres luy en fasse meilleure part à la charge de rendre lesquivalent lors que led. prisonnier aura receu sa pension ou qu'il luy soit survenu quelqu'assistance particulière et personnelle.

Le receveur seigneurial payera audit Godefroy la somme de soixante livres de gages par chacun an, sans que led. Godefroy soit tenu de payer le pain journalier des prisonniers criminels qui n'auront de parties civilles qui sera aussy payé par ledit sieur receveur…»

veuclin_0002

L'Antiquaire de Bernay : petite revue normande / rédigée et publiée par Ernest Victor Veuclin.- Bernay : Chez l'auteur, 1892-1897.- 476 p. ; 22 cm.- [Bm Lx : NORM 1546]

Note : Acquisition faite lors de la vente aux enchères du fonds Cottin, à Lisieux le 11 février 2006 (lot 276). - Cachet d'Etienne Deville. - Bimensuel jusqu'au 1er juin 1896, puis mensuel. - Collection du n°1 (1er avril 1892) au n°116 (1er septembre 1897). 7 numéros manquants : 2, 5, 6, 10, 11, 13, 26.