bratata
A+ A- A
Identification OPAC

Retrouvez-nous sur :

image-vide-90px

bandeau general rl2020

La voilà, la rentrée littéraire tant attendue ! Parmi les 511 romans et récits que compte cet événement, la médiathèque en a sélectionné 86 pour ses rayonnages. Trop de choix ? L'équipe de la médiathèque vous livre ses coups de coeur.
Impossible, de Erri De Luca

Résumé : On part en montagne pour éprouver la solitude, pour se sentir minuscule face à l'immensité de la nature. Nombreux sont les imprévus qui peuvent se présenter, d'une rencontre avec un cerf au franchissement d'une forêt déracinée par le vent. Sur un sentier escarpé des Dolomites, un homme chute dans le vide. Derrière lui, un autre homme donne l'alerte. Or, ce ne sont pas des inconnus. Compagnons du même groupe révolutionnaire quarante ans plus tôt, le premier avait livré le second et tous ses anciens camarades à la police. Rencontre improbable, impossible coïncidence surtout, pour le magistrat chargé de l'affaire, qui tente de faire avouer au suspect un meurtre prémédité.

L'avis de Marie : Impossible de ne pas connaître Erri De Luca. C'est un écrivain à cadence régulière (40 livres depuis les années 1990, romans, récits, essais, poèmes, pièces), un ardent défenseur de la cause environnementale (son combat contre la ligne TGV Lyon-Turin au coeur des Alpes) et un grimpeur chevronné (ses ascensions avec la célèbre alpiniste Nives Meroi). Impossible de ne pas succomber à son charme cosmopolite : né en Italie d'un père d'origine américaine, parlant le français sans rouler les R et incarnant la voix des migrants du monde entier. Impossible de ne pas voir Erri De Luca pendant cette rentrée littéraire : il est partout, dans la presse, à la radio, sur Internet. Presque à la télé ! Impossible donc de ne pas lire son dernier livre qui relate un double échange : celui entre un homme accusé de meurtre et son avocat, et en parallèle, l'échange épistolaire entre l'accusé et sa bien-aimée. Trouver le livre.

 

Chavirer, de Lola Lafon

Résumé : 1984. Cléo, treize ans, qui vit entre ses parents une existence modeste en banlieue parisienne, se voit un jour proposer d’obtenir une bourse, délivrée par une mystérieuse Fondation, pour réaliser son rêve : devenir danseuse de modern jazz. Mais c’est un piège, sexuel, monnayable, qui se referme sur elle et dans lequel elle va entraîner d’autres collégiennes. 2019. Un fichier de photos est retrouvé sur le net, la police lance un appel à témoins à celles qui ont été victimes de la Fondation. Devenue danseuse, notamment sur les plateaux de Drucker dans les années 1990, Cléo comprend qu’un passé qui ne passe pas est revenu la chercher, et qu’il est temps d’affronter son double fardeau de victime et de coupable.

L'avis de Karen : Ce roman est une déflagration. D'abord par son style, dont la construction narrative surprend. Des tranches de vie de nos héroïnes, mais aussi de personnes qui les ont côtoyées, parfois des chapitres où le nom du personnage n'apparaît pas. C'est un puzzle, une gymnastique, qui tout en finesse, nous amène à un portrait plus vaste de chacun des personnages. C'est aussi une explosion du thème, en période post #metoo, où l'on aborde non sans gravité mais avec beaucoup de pudeur, des sujets ô combien d'actualité : le féminisme, la pédophilie, le "c'était une autre époque"... Mais aussi, le pardon. Pardonner ses bourreaux, se pardonner soi-même. Surtout : c'est une grande vague de sororité. Et ça fait du bien. Par ici.

 

Ensemble, on aboie en silence, de Gringe

Résumé : Deux frères L'un, candide, l'autre, rageur. Leurs parents ont mis au monde la parfaite antithèse. Quand Thibault fonce, Guillaume calcule. Si Thibault tombe, Guillaume dissimule. Prise de risque contre principe de précaution. L’amour du risque face à l’art de ne jamais perdre. En 2001 Thibault est diagnostiqué schizophrène. À cela, un chevalier Lumière ne peut rien. Sa bascule, il fallait la raconter. Et aussi la culpabilité, les traitements, la honte, les visions, l’amour, les voyages, les rires, la musique et l’espoir. Alors, Thibault a accepté de livrer ses folles histoires. Et ses voix se sont unies à celle de son frère. Contre une maladie qui renferme tous les maux, les clichés, les fardeaux, ils ont livré bataille.

L'avis de Maïlys : On connaissait Gringe le rappeur - ancien membre du groupe Casseurs Flowters avec Orelsan notamment -, on découvre avec ce livre Gringe l’auteur. Son récit évoque la vie de son frère schizophrène, Thibault, ainsi que la façon dont la différence de ce frère adoré a impacté sa propre vie. Il en ressort un témoignage entre deux points de vue : le frère qui fonce, qui navigue entre deux mondes et parle à des entités que lui seul peut voir, et celui qui se protège, qui est en colère et qui culpabilise face à la souffrance de son petit frère qu’il ne sait pas comment aider. C’est l’histoire d’une bataille livrée à deux. Gringe, Guillaume Tranchant de son vrai nom, se livre dans ce récit où il montre les choses telles qu’elles sont : la maladie, les hôpitaux, la dépression, l’éclatement familial… mais aussi les voyages, les rires, l’espoir. Son écriture est pleine de poésie et de sensibilité et il parvient à déconstruire, avec beaucoup d’humour, les idées reçues sur un trouble mental encore assez méconnu des Français. Ce beau témoignage retrace un parcours douloureux, mais ce qu’on retient surtout, c’est l’authenticité, l’espoir et l’amour fraternel qui s’en dégagent. Par là.

 

Yoga, de Emmanuel Carrère

Résumé : C'est l'histoire d'un livre sur le yoga et la dépression. La méditation et le terrorisme. L'aspiration à l'unité et le trouble bipolaire. Des choses qui n'ont pas l'air d'aller ensemble, et pourtant : elles vont ensemble.

L'avis de Christelle : Ou comment un homme, l’auteur lui-même, se met à nu, s’interroge sur ses comportements, son caractère et tente tant bien que mal de devenir quelqu’un de meilleur. Le yoga qu’il pratique depuis de nombreuses années le met en lien avec lui-même, avec les autres et devient un prétexte pour parler des moments importants de sa vie. Comme ce jour de novembre 2015 ou bien encore sur cette île grecque avec de jeunes migrants. Et là, son histoire devient universelle. Dans ce coin.

 

Les roses fauves, de Carole Martinez

Résumé : Lola vit en Bretagne au-dessus du bureau de poste où elle travaille. Elle est jolie, sage et boiteuse. Elle ne désire rien et se dit comblée par son jardin. Dans son portefeuille, on ne trouve que des photos de son potager et, dans sa chambre, face au grand lit où elle s'interdit de rêver, trône une armoire de noces pleine des coeurs de ses ancêtres. Dans la région d'Espagne où sont nées ses aïeules, quand une femme sent la mort venir, elle brode un coussin en forme de coeur qu'elle bourre de bouts de papier sur lesquels sont écrits ses secrets... À sa mort, sa fille ainée en hérite avec l'interdiction absolue de l'ouvrir.

L'avis de Christelle : Un vrai bonheur ! Carole Martinez raconte vraiment bien les histoires. L’auteur, la narratrice, Lola et les autres nous promènent dans des histoires captivantes réelles ou pas et c’est là la force de ce livre : qui parle, à qui, pour qui ? Génial ! Sur cette étagère.

 

Le sel de tous les oublis, de Yasmina Khadra

Résumé : Lorsqu’une femme claque la porte et s’en va, elle emporte le monde avec elle. Adem Naït-Gacem l’apprend à ses dépens. Ne supportant pas le vide laissé par le départ de son épouse, l’instituteur abandonne ses élèves et, tel un don Quichotte des temps modernes, livré aux vents contraires de l’errance, quitte tout pour partir sur les chemins.

L'avis de Christelle : Un sujet fort et difficile, une écriture poétique, des passages éblouissants qui touchent l’âme ! Sur ce présentoir.

 

Histoire du fils, de Marie-Hélène Lafon

Résumé : Le fils, c’est André. La mère, c’est Gabrielle. Le père est inconnu. André est élevé par Hélène, la sœur de Gabrielle, et son mari. Il grandit au milieu de ses cousines. Chaque été, il retrouve Gabrielle qui vient passer ses vacances en famille. Entre Figeac, dans le Lot, Chanterelle ou Aurillac, dans le Cantal, et Paris, Histoire du fils sonde le cœur d’une famille, ses bonheurs ordinaires et ses vertiges les plus profonds, ceux qui creusent des galeries dans les vies, sous les silences.

L'avis de Geoffrey : Nous avons eu la chance d’accueillir Marie-Hélène Lafon à la médiathèque le 30 septembre dernier pour une rencontre autour de son dernier roman, ce fut un beau moment. Elle fait l’actualité littéraire du moment avec son dernier roman intitulé Histoire du fils. Déjà récompensé par plusieurs prix dont le Prix des libraires de Nancy, il figure également dans les secondes sélections pour le Renaudot et le Femina. Le style littéraire de Marie-Hélène Lafon est précis, concis et riche à la fois, avec l’art du mot juste et le tout permet justement cet exploit. Il s’agit donc d’une famille où l’on retrouve secrets, non-dits, silences… Il est question aussi d’absence, de filiation, de transmission ; des thématiques récurrentes dans l’œuvre de Marie-Hélène Lafon. Histoire du fils est donc un petit livre mais aussi un grand roman. De par son écriture et les sujets abordés, le dernier roman de Marie-Hélène Lafon fait certainement partie des incontournables de cette rentrée littéraire 2020. Caché par ici.

bandeau rl2020

Bonnes lectures au coin du feu !

Pour consulter la liste de tous les ouvrages de la rentrée littéraire, suivez le lien. Une table thématique vous attend dans le hall de la médiathèque.


Médiathèque André Malraux
Place de la République
14100 LISIEUX
02 31 48 41 00

agglo lisieux normandie logo 180px