bratata
A+ A- A

Retrouvez-nous sur :

image-vide-90px

Note utilisateur:  / 0
MauvaisTrès bien 

Au fond, cet hommage à Eugène Boudin, c'est un hommage à la peinture. J'ai découvert Boudin au musée du Havre, lors de mon exposition en 1978. Ce qui m'avait frappé, c'était la répétition des thèmes, les plages, les vaches, les ciels... La modestie des petits formats. On peut parler d'une certaine lumière. J'étais, disons, sous l'effet de la discrétion de sa peinture. Alors aujourd'hui, Bonjour Monsieur Boudin, c'est un clin d'œil à Boudin car, au fond, peu de gens le salue. C'est vrai que Monet est plus important pour moi en tant que peintre, plus proche dans l'époque, Boudin reste un peintre discret, intimiste. C'est cette discrétion qui me trouble, cette application à bien peindre les « petites dames de la plage », « les petites chéries » : c'est l'audace du modeste. Et puis, cette élégance : « je suis un isolé, un rêvasseur, qui s'est complu à rester dans son coin et à regarder le ciel ».

 

image2La proposition de Christine Urvoas, pour la médiathèque de Honfleur m'a permis de le découvrir davantage. En 1967 quand j'ai peint « L'homme à Chardin », c'était aussi un hommage à la peinture, à une peinture raffinée. Et au fond, ce que j'aime chez Boudin c'est un certain raffinement, les toilettes, les crinolines, les chapeaux, les violettes, le nuancier des ciels, et ça revient un peu comme un refrain, un leitmotiv qui réapparaît... les personnages... c'est l'espace et puis toujours l'artifice.

« La ligne verte de mer » dixit Boudin, dans ces plages, ces personnages, ces « vies en suspens », irréelles, c'est pour moi le contraire d'un réalisme, c'est l'interprétation d'un monde indéfini, en suspens, qui appelle à l'interprétation, au rêve.

De cette remarque d'un ami poète Bernard Noël : « les formes reconnaissables ne te vont pas mal mais les formes inconnues ne suggérant que de la présence t'allaient très bien... »

Ces formes, elles sont « inconnues » pour les autres, pas pour moi, elles ont pour origine le corps, les symboles et le hasard. Les formes reconnues sont pour moi des repères. Elles se prêtent très bien à l'interprétation. Dans la figuration, il y a quelque chose de tellement impensable! Par exemple : un corps de femme. C'est tellement impensable... c'est un point d'interrogation, la beauté.

C'est le monde du mystère. La peinture n'est faite que de ça. C'est la question que tous les peintres se posent.

La nature?

Dans Boudin, rien de plus bête que la ligne de mer, le ciel, la plage, ça pourrait être figuimage3ratif, abstrait. Une tâche bleue, c'est abstrait. Ca va faire intervenir le souvenir, une poétique...

Par exemple : cette ligne verte peut devenir la mer, ocre, la plage. Il n'y a ni parasol, ni voilier... Le peintre avec la matière , va en faire un paysage de rêve, ambigu. Ce qui m'intéresse, c'est ce qui se passe là... une histoire bizarre...

Je suis comme un voyeur. Quand l'escargot arrive c'est un élément étrange qui intervient là. C'est un monde irréel, complice, tendre, dans le monde de Boudin et de son ami Courbet.

Cette superposition des mémoires, ce mille-feuilles, on ne peut y échapper. Ma façon de peindre, quand j'avais 14 ans, au couteau, je la retrouve.

Le liant, c'est la peinture, c'est mon médium. C'est comme ça que je m'exprime. « Moi ce qui me plait, c'est la chanson : refrain-couplets ? »2. Evidemment, ces valeurs, aujourd'hui ne sont pas mises en avant et si l'on n'est pas « fanatiquement à la page » dans ces mises en scène de marchés ... de table rase ... de nouveautés.

Je suis fondamentalement dans une autre histoire. Il y a toujours un public pour cette histoire là. La beauté du monde, on n'y échappe pas.

A propos de ce sentiment de l'intimité ? Oui, la poésie, la musique, la peinture. Les arts de l'intimement humain me touchent. L'impressionnisme, c'est aussi l'invitation au voyage dans ce monde sensible.

Jacques Vimard


A la une - Diapositive 1 sur

app iPhone1

Votre médiathèque dans une application mobile

MaBibli est l’application mobile de votre médiathèque. Depuis votre tablette ou smartphone, vous...

selection livres

Sélection de livres documentaires : de la catastrophe à la prise de conscience

Grâce aux 5 livres documentaires suivants, revivez l’éruption du Vésuve dans l’Antiquité ou...

eco1

Le thriller écologique

Voilà un sous-genre qui se développe bien en ce moment, celui du thriller dit...

selection jardin bandeau

Livres au jardin

Le mois de mars arrive et avec lui, l'heure de se rendre au jardin ! Ça tombe bien, à...

polar a la plage 160219

LISIEUX - Polar à la plage

Pour la première fois, la médiathèque est partenaire du prix des Ancres noires. Organisée par...

Festival BD d'Angoulême : Fauve d'or

Nos coups de coeur

Médiathèque André Malraux
Place de la République
14100 LISIEUX
02 31 48 41 00

agglo lisieux normandie logo 180px